a u t o n o m i e ,   a u t a r c i e ,   s u r v i e
t o u t   f a i r e   s o i - m ê m e

Faire / Fabriquer

Haut. Page ou article précédent. Pain

Ma 5 janvier 2021

Je me suis lancé dans la fabrication improvisée de petits pains artisanaux très rustiques à ma façon.

Trois pains plats empilés.

Mes pains improvisés réussis à partir du 2e essai.
Ils sont bruns parce que j'utilise de la farine complète.

Bloqué chez moi à cause de nombreux centimètres de neige qui recouvrent le sol, et du gel qui la rend très dure et très glissante, et comme la météo annonçait du gel pendant encore plusieurs jours, et comme il s'est remis à neiger par dessus le marché, et comme j'en avais assez de manquer de pain depuis au moins deux ou trois semaines, j'ai décidé de faire du pain moi-même.

Du pain totalement improvisé, comme je fais souvent les choses, avec des quantités au pif.

Premier essai

Après un premier essai raté, je passe directement au 2e essai, qui est réussi.

Deuxième essai

Cette fois j'ai mesuré les doses pour pouvoir vous fournir une recette précise et utilisable : 100 g de farine, 200 g (20 cl) d'eau, une pointe de couteau de bicarbonate de soude, 2 à 3 petites giclées de vinaigre d'alcool. Avec ça, j'ai fait deux petites galettes.

L'avantage d'utiliser du bicarbonate de soude et du vinaigre d'alcool (appelé aussi vinaigre blanc) en survivalisme, c'est que ces produits peuvent se conserver des années sans se détériorer, alors que la levure de boulanger s'altère au bout de quelques mois et ne fait plus lever aucune pâte. De plus, il n'y a aucun autre ingrédient principal que de la farine, et elle peut aussi se conserver des années. Oui, je sais : on peut aussi fabriquer du levain et le conserver à vie. On peut même fabriquer soi-même facilement sa levure de boulanger avec une pomme de terre.

J'ai fait comme dans le premier essai, j'ai bien mélangé la pâte une minute ou deux jusqu'à ce qu'elle devienne assez lisse ; elle était assez épaisse, sans doute un peu moins que la pâte à pain classique.

Dans le 1er essai, j'avais fait trois tas de 2 cm d'épaisseur et la pâte a assez mal cuit à l'intérieur et était brûlée à l'extérieur. Pour la première fournée de ce 2e essai, j'ai étalé la pâte sur pas plus de 1 cm et sur toute la largeur de la casserole et ai mis à cuire à feu le plus doux possible et couvert, pendant pile 30 min, en la retournant à mi-cuisson au bout d'1/4 d'heure.

Une fois refroidi, le pain s'est avéré assez tendre, presque mou, pas brûlé ni croustillant comme dans le 1er essai, avec le milieu à peine assez cuit mais peut-être un peu mieux que dans le 1er essai. Dans le 1er essai, son goût était très amer et à peine mangeable car j'avais mis une petite cuillère entière de bicarbonate de soude. J'ai goûté une bouchée de ce 2e essai et l'ai trouvé très bien : son goût n'est plus du tout désagréable ni amer. J'ai mangé le reste avec une boîte de maquereaux au naturel cuit avec un peu de vin blanc et je me suis régalé comme avec du vrai pain. Je n'avais pas salé ce deuxième essai et il ne m'a pas paru fade. Il faut dire que la viande était assez salée.

Ce genre de pain-galettes a un grand avantage, c'est qu'il est très rapide à fabriquer, il suffit de mélanger les ingrédients à la cuillère pendant une minute et c'est tout. Pas besoin de pétrissage interminable ni de laisser lever la pâte une fois sinon deux fois en la retravaillant entre temps. C'est la cuisson à feu très doux qui fait tout.

Haut. Page ou article précédent.  

Pas de formulaire de contact pour le moment car j'en cherche un qui contient un captcha et qui fonctionne.

Ne m'écrivez pas : ce formulaire est en cours de test et ne fonctionne pas encore.

()


Nom ou pseudo :

Adresse courriel :

Sujet :

Message :

Haut. Page ou article précédent.  

Les textes, sigles, photos, tout le site est sous copyright (sauf indication contraire).
Tous droits réservés © Copie interdite sous peine de procès.

Mentions légales :
Site hébergé chez : OVH.
Courrier : 2 rue Kellermann, 59100 Roubaix (France). Mail : cil@ovh.net.